Voyage des Lauréats 2015 – La Boisserie

La Boisserie : domaine secret du Général DE GAULLE

La seconde étape du voyage a conduit les lauréats dans la demeure privée du Général DE GAULLE à « La Boisserie », domaine situé en bordure du village de Colombey-les-deux-Eglises.

Visite guidée de La Boisserie
Visite guidée de La Boisserie

La construction de cette maison a débuté vers 1810. Vers 1843 elle devient la brasserie du village de Colombey et le domaine porte pendant longtemps le nom de « La Brasserie », avant de passer progressivement à celui de « La Boisserie ». Elle est située sur un terrain de 2,5 ha. Elle est composée d’un rez-de-chaussée de trois pièces et d’un seul étage où se trouvent les chambres.

En 1944, le lieutenant-colonel Charles DE GAULLE fait une bonne affaire en l’achetant en viager car la crédirentière meurt deux ans après la vente.

Les raisons qui ont amené la famille DE GAULLE à acquérir ce bien sont la trisomie de leur fille Anne – le grand air devrait lui être bénéfique et la discrétion procurée par les murs du parc la mettrait à l’abri des regards – ainsi que l’équidistance des lieux entre Paris et les villes de garnison de l’Est de la France.

A cette époque, La Boisserie n’a aucune commodité, elle ne dispose ni de l’électricité, ni du chauffage central, ni de l’eau courante et encore moins du téléphone.

Après avoir été pillée et partiellement incendiée en 1944, la famille fait reconstruire la demeure en prolongeant l’aile principale par une bibliothèque et une tour hexagonale.

La Boisserie coté jachère fleurie
La Boisserie coté jachère fleurie

Au rez-de-chaussée de cette tour, le Général installe son cabinet de travail d’où il peut embrasser du regard un vaste et sauvage paysage occupé par la forêt de Clairvaux et la Côte des Bar.

Tour hexagonale de La Boisserie
Tour hexagonale de La Boisserie
Vue sur les cotes de Bar
Vue sur la Côte des Bar

C’est dans ce bureau qu’il rédige ses Mémoires de Guerre et ses Mémoires d’Espoir.

La Boisserie est, pour le général DE GAULLE, un vrai havre de paix qui protège efficacement son intimité familiale.

Après avoir démissionné de sa fonction de Président de la République française en 1969, il se retire en ces lieux et meurt le 9 novembre 1970.

Transformée en musée par les descendants du Général, la Boisserie est aujourd’hui ouverte au public. On peut notamment y voir :

  • Le parc boisé et planté de rosiers et de pivoines. La partie Sud est laissée en jachère fleurie que le Général faisait faucher deux fois par an. Il fit installer une aire de jeux pour ses petits-enfants : petite terrasse pour la piscine d’été, mini-golf, terrain de tennis…
  • Le vestibule ou se trouve l’escalier qui donne accès à l’étage inaccessible au public. Sous cet escalier, le Général a fait enfermer le téléphone dans un placard.
  • La salle à manger renferme des cadeaux personnels reçus par le Général dont deux amphores romaines offertes par la Marine française et au-dessus de la porte d’entrée, une plaque « rue Princesse », don de sa ville natale de Lille.
  • Le grand salon avec, en particulier, une vitrine où sont exposés des objets de culte dont une Piéta du XVème siècle, cadeau offert à Yvonne DE GAULLE par le chancelier allemand Konrad ADENAUER, seul chef d’État ou de gouvernement reçu à La Boisserie et dans le cadre de la réconciliation franco-allemande.
  • La bibliothèque où Charles DE GAULLE s’est éteint le 9 novembre 1970. Au-dessus des bibliothèques sont présentées des photos en noir et blanc dédicacées par les chefs d’État ou de gouvernement (KENNEDY, la reine ÉLISABETH II, CHURCHILL…)
  • Le bureau situé dans la tour hexagonale visible derrière une porte vitrée fermée au public.

Comme il n’est pas autorisé de photographier l’intérieur de la demeure, voici un lien vers une émission de télévision proposée par Youtube© : Midi en France de France 3 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *