Archives par mot-clé : soleil

Le temps des maquis – 6 – A la veille de Jour J

Au jour J quelques maquis parmi d’autres

Retrouvons les groupes armés insurrectionnels pour mentionner, en quelques mots, les plus importants d’entre eux le 1er juin 1944, en sachant bien qu’on ne peut pas faire un tableau, même succinct, de la Résistance en Lot-et-Garonne sans tenir compte des opinions politiques qui continuent à caractériser les groupes. C’est là le résultat de la propagande officielle qui martèle depuis des années ses slogans contre le communisme et contre le gaullisme. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 6 – A la veille de Jour J

Le temps des maquis – 5 – La menace de représailles

Vivre sous la menace de représailles

Les Allemands cherchent à s’emparer des arrivages d’armes avant leur distribution. Une de leurs plus belles prises a lieu à la ferme de la famille Ossard à la Ragotte (2 km au Sud de Duras). Conduits par la Milice, ils récupèrent plus de 2 tonnes d’armes (2 parachutages successifs) en tuant 3 maquisards et en en déportant 8 autres dont 4 ne reviendront pas. Autre exemple : au Blanchou, maison isolée à 2,5 km au Nord-Est de Clairac. Conduits par la Milice, en pleine nuit, les Allemands tirent de la paille armes et munitions. Ils en chargent 2 charrettes qu’ils font atteler de vaches pour atteindre la petite route qui passe à la Molère, à 800 m de là, où attend leur camion. Tous les hommes du hameau sont déportés. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 5 – La menace de représailles

Le temps des maquis – 3 – Des coups dramatiques

Des coups dramatiques portés aux maquis

Banabéra est arrêté en août 1943 et déporté. Il survivra à l’enfer des camps, et, à la Libération, rentrera à Agen pour y mourir. Cambon, ingénieur chimiste, affilié à « Combat », en rapport avec le réseau Buckmaster, devient, à sa place, chef départemental des MUR. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 3 – Des coups dramatiques