Archives par mot-clé : la ragotte

17 décembre – Commémoration à la Ragotte

Le 17 décembre 1943, au petit matin, les habitants de la ferme de la Ragotte, sur la  commune de Lévignac de Guyenne, sont assiégés par une colonne allemande, diligentée par la Gestapo.

Par malheur, au même moment,  des dirigeants du « mouvement  Combat »  de Marmande, en fuite, se rendent  à la ferme de la Ragotte pour se cacher momentanément.

Bilan de l’opération : 3 tués, René MAURY, Georges DARTIAILH et Paul GABARRA et 7 déportés , Camille DAUNIS, Auguste EGRON, Roger et Yvette OSSARD, Jean SOURNALET, Juliette BOUHET et Joseph LLO . Les deux derniers ne reviendront pas : morts en déportation.

Tous les ans, le 17 décembre, la commémoration de ces tristes évènements réunit un nombre très important d’associations, d’officiels, d’habitants locaux, d’enfants des établissements scolaires voisins et des descendants des victimes autour de la stèle érigée en mémoire des victimes de la Ragotte. Continuer la lecture de 17 décembre – Commémoration à la Ragotte

Le temps des maquis – 5 – La menace de représailles

Vivre sous la menace de représailles

Les Allemands cherchent à s’emparer des arrivages d’armes avant leur distribution. Une de leurs plus belles prises a lieu à la ferme de la famille Ossard à la Ragotte (2 km au Sud de Duras). Conduits par la Milice, ils récupèrent plus de 2 tonnes d’armes (2 parachutages successifs) en tuant 3 maquisards et en en déportant 8 autres dont 4 ne reviendront pas. Autre exemple : au Blanchou, maison isolée à 2,5 km au Nord-Est de Clairac. Conduits par la Milice, en pleine nuit, les Allemands tirent de la paille armes et munitions. Ils en chargent 2 charrettes qu’ils font atteler de vaches pour atteindre la petite route qui passe à la Molère, à 800 m de là, où attend leur camion. Tous les hommes du hameau sont déportés. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 5 – La menace de représailles