Archives par mot-clé : hilaire

La Libération du Lot-et-Garonne – 1 – Agen

La libération d’Agen

Jules Saby et les milices patriotiques dans Agen
Jules Saby et les milices patriotiques dans Agen

Dans la nuit du 15 au 16 août, alors qu’on vient d’apprendre le débarquement en Provence, les miliciens encore à #Agen sont évacués sans tapage vers l’Allemagne, en civil ou après avoir revêtu des uniformes feldgrau, pour éviter d’être massacrés. Ceux qu’on n’arrêtera pas en route seront incorporés dans la division Charlemagne. Quelques inconscients restent au pays. Continuer la lecture de La Libération du Lot-et-Garonne – 1 – Agen

La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 8 – Les principaux combats : Lapeyres et St-Jean-de-Thurac

15-17 août : les combats de Laspeyres et de St-Jean-de-Thurac

 C’est pour faciliter le #débarquement de #Provence, prévu par les accords secrets lors de la rencontre au sommet de Téhéran (déc. 1943), que les Anglo-Saxons demandent de façon de plus en plus pressante la destruction des voies ferrées Paris-Marseille et Bordeaux-Marseille. Eux-mêmes y participent par des raids aériens de surveillance et de bombardement des convois, sur renseignements de la #Résistance, transmis par #Hilaire. Continuer la lecture de La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 8 – Les principaux combats : Lapeyres et St-Jean-de-Thurac

La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 5 – Les principaux combats : Castelnau-sur-Auvignon

21 juin : le combat de Castelnau-sur-Auvignon

Il n’a pas lieu en Lot-et-Garonne, mais près de ses limites. Il nous intéresse parce qu’il concerne notre principal fournisseur d’armes, et parce que le maquis formé autour de lui, l’a d’abord été par des Agenais de « #Victoire ». En juin 1944, ce maquis compte environ 200 volontaires français, commandés par le capitaine #Prost, et un groupe important de #guérilléros espagnols, commandés par Thomas #Guerrero dit « #Camilo ». #Hilaire, bien renseigné sur les préparatifs d’assaut des Allemands, appelle les groupes qui peuvent le renforcer, parmi lesquels la #35ème #Brigade #Marcel #Langer #FTP-MOI sous les ordres d’Enzo #Lorenzi. Continuer la lecture de La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 5 – Les principaux combats : Castelnau-sur-Auvignon

La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 2 – Villages sous la terreur

Villages sous la terreur

[Dans cet essai de mise en perspective des évènements lot-et-garonnais dans la guerre mondiale, il n’est pas possible de relater tous les faits qui se sont produits en juin, juillet et août. Seuls les plus importants ou les plus typiques seront cités] Continuer la lecture de La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 2 – Villages sous la terreur

Le temps des maquis – 6 – A la veille de Jour J

Au jour J quelques maquis parmi d’autres

Retrouvons les groupes armés insurrectionnels pour mentionner, en quelques mots, les plus importants d’entre eux le 1er juin 1944, en sachant bien qu’on ne peut pas faire un tableau, même succinct, de la Résistance en Lot-et-Garonne sans tenir compte des opinions politiques qui continuent à caractériser les groupes. C’est là le résultat de la propagande officielle qui martèle depuis des années ses slogans contre le communisme et contre le gaullisme. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 6 – A la veille de Jour J

Le temps des maquis – 1

Formation des maquis

 La grande affaire du moment c’est donc d’éviter le #STO qui touche d’abord les jeunes des villes : employés, étudiants, ouvriers. Comme ces « Réfractaires » s’échappent vers les campagnes, les réseaux de résistance se trouvent devant un phénomène de masse qu’ils n’ont ni provoqué ni prévu, et dont les Allemands sont la cause. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 1

Intensification de la guerre et de la Résistance – 2

Les rafles et la répression renforcent la résistance en Lot-et-Garonne

 En Lot-et-Garonne le sort des juifs s’aggrave aussitôt : les déportations à partir de Tombebouc vers Drancy et Auschwitz commencent dès le 12 août 1942. Le centre d’internement ne se vide pas pour autant : il se remplit en vue de nouvelles déportations. Une rafle, le 26 août, toujours opérée par la police française, rassemble à Casseneuil 284 juifs, qu’ils quittent le 9 septembre transportés en bus à la gare de Penne. Ils partent pour Drancy puis Auschwitz où ils sont « sélectionnés » pour le travail ou gazés. Continuer la lecture de Intensification de la guerre et de la Résistance – 2