Archives par mot-clé : guerilleros

La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 5 – Les principaux combats : Castelnau-sur-Auvignon

21 juin : le combat de Castelnau-sur-Auvignon

Il n’a pas lieu en Lot-et-Garonne, mais près de ses limites. Il nous intéresse parce qu’il concerne notre principal fournisseur d’armes, et parce que le maquis formé autour de lui, l’a d’abord été par des Agenais de « #Victoire ». En juin 1944, ce maquis compte environ 200 volontaires français, commandés par le capitaine #Prost, et un groupe important de #guérilléros espagnols, commandés par Thomas #Guerrero dit « #Camilo ». #Hilaire, bien renseigné sur les préparatifs d’assaut des Allemands, appelle les groupes qui peuvent le renforcer, parmi lesquels la #35ème #Brigade #Marcel #Langer #FTP-MOI sous les ordres d’Enzo #Lorenzi. Continuer la lecture de La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 5 – Les principaux combats : Castelnau-sur-Auvignon

La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 3 – Bombardements et escarmouches

Deux bombardements, des escarmouches meurtrières, de tragiques rencontres

 [Les nombres de victimes, approximatifs, sont ceux que les survivants ont rapportés]

Les Allemands et la Milice s’acharnent particulièrement sur le canton d’#Houeillès où s’est fixé le Bataillon #Arthur qui les a chassés de #Casteljaloux pendant quelques heures le 10 juin. A Houeillès, le 13 juin une femme est tuée par une bombe lâchée d’un avion. Continuer la lecture de La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 3 – Bombardements et escarmouches

Le temps des maquis – 3 – Des coups dramatiques

Des coups dramatiques portés aux maquis

Banabéra est arrêté en août 1943 et déporté. Il survivra à l’enfer des camps, et, à la Libération, rentrera à Agen pour y mourir. Cambon, ingénieur chimiste, affilié à « Combat », en rapport avec le réseau Buckmaster, devient, à sa place, chef départemental des MUR. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 3 – Des coups dramatiques