Archives par mot-clé : ftp

Le duraquois – pays de résistance contre l’occupant nazi

15 août 1944 dans le duraquois

Dans le duraquois, il y a 71 ans, jour pour jour, 4 jeunes hommes, engagés dans la Résistance dans le groupe des Francs Tireurs et Partisans (FTP) « Jean Marie », chargés de patrouiller dans les environs de Duras où une division de la Waffen SS opérait depuis quelques jours, furent repérés par un milicien local et dénoncés aux Allemands. Cette division allemande, particulièrement féroce, évitait les grands axes routiers, préférant emprunter les petites routes, sillonnant les villages isolés et semant la terreur.

C’est entre Riocaud en Gironde et Savignac-de-Duras dans le Lot-et-Garonne, que les Allemands attaquèrent leur véhicule, au lieu-dit « le Rayet », à la limite même des deux départements. Envoyés dans le fossé, mais juste commotionnés, les jeunes résistants furent aussitôt attrapés, frappés, torturés, mutilés et pendus aux arbres du petit bois longeant la route. Continuer la lecture de Le duraquois – pays de résistance contre l’occupant nazi

La Libération du Lot-et-Garonne – 2 – le département

La Libération du département de Lot-et-Garonne et de la partie de Gironde qui lui est rattachée

Libération de Tonneins
Libération de Tonneins

 La #Libération du #Lot-et-Garonne a commencé par les zones les plus éloignées de l’axe de la Garonne. #Sos et les hameaux voisins n’ont plus vu d’Allemands après le 22 juillet. Le canton d’#Houeillès est définitivement libéré par le départ des #Hindous le 13 août. Sans qu’on s’en rende bien compte toute la partie Sud et la partie Nord-Est du Lot-et-Garonne sont libres. Les gens voient qu’il ne passe plus d’Allemands dans leur village, mais ignorent qu’ils ont disparu de vastes espaces alentour. Continuer la lecture de La Libération du Lot-et-Garonne – 2 – le département

La Libération du Lot-et-Garonne – 1 – Agen

La libération d’Agen

Jules Saby et les milices patriotiques dans Agen
Jules Saby et les milices patriotiques dans Agen

Dans la nuit du 15 au 16 août, alors qu’on vient d’apprendre le débarquement en Provence, les miliciens encore à #Agen sont évacués sans tapage vers l’Allemagne, en civil ou après avoir revêtu des uniformes feldgrau, pour éviter d’être massacrés. Ceux qu’on n’arrêtera pas en route seront incorporés dans la division Charlemagne. Quelques inconscients restent au pays. Continuer la lecture de La Libération du Lot-et-Garonne – 1 – Agen

Le temps des maquis – 6 – A la veille de Jour J

Au jour J quelques maquis parmi d’autres

Retrouvons les groupes armés insurrectionnels pour mentionner, en quelques mots, les plus importants d’entre eux le 1er juin 1944, en sachant bien qu’on ne peut pas faire un tableau, même succinct, de la Résistance en Lot-et-Garonne sans tenir compte des opinions politiques qui continuent à caractériser les groupes. C’est là le résultat de la propagande officielle qui martèle depuis des années ses slogans contre le communisme et contre le gaullisme. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 6 – A la veille de Jour J

Le temps des maquis – 3 – Des coups dramatiques

Des coups dramatiques portés aux maquis

Banabéra est arrêté en août 1943 et déporté. Il survivra à l’enfer des camps, et, à la Libération, rentrera à Agen pour y mourir. Cambon, ingénieur chimiste, affilié à « Combat », en rapport avec le réseau Buckmaster, devient, à sa place, chef départemental des MUR. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 3 – Des coups dramatiques

Le temps des maquis – 2 – Le rassemblement

Rassemblement des réseaux et des maquis de la Résistance

C’est le moment où Jean Moulin, parachuté en Provence le 2 Janvier 1942, réussit, après avoir pris contact avec tous les mouvements de la Résistance, à fonder le Conseil National de la Résistance (CNR), le 27 mai 1943, unanime pour reconnaître De Gaulle pour chef, le jour-même où Roosevelt et Churchill, réunis à Washington, envisagent l’administration qu’ils donneront à la France libérée. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 2 – Le rassemblement

Le temps des maquis – 1

Formation des maquis

 La grande affaire du moment c’est donc d’éviter le #STO qui touche d’abord les jeunes des villes : employés, étudiants, ouvriers. Comme ces « Réfractaires » s’échappent vers les campagnes, les réseaux de résistance se trouvent devant un phénomène de masse qu’ils n’ont ni provoqué ni prévu, et dont les Allemands sont la cause. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 1