Archives par mot-clé : das reich

La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 2 – Villages sous la terreur

Villages sous la terreur

[Dans cet essai de mise en perspective des évènements lot-et-garonnais dans la guerre mondiale, il n’est pas possible de relater tous les faits qui se sont produits en juin, juillet et août. Seuls les plus importants ou les plus typiques seront cités] Continuer la lecture de La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 2 – Villages sous la terreur

La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 1 – Le Jour J

« La bataille suprême est engagée. C’est la bataille de France, la bataille de la France… » De Gaulle, 6 juin 1944

 Le Lot-et-Garonne et le Jour J

 Dans la nuit du 5 au 6 juin, après que l’Etat-major #FFI ait été rapidement informé, la #BBC fait passer tous les messages qui déclenchent l’action immédiate, mettant en application tous les plans d’action en même temps et partout à la fois. Ainsi, après avoir longtemps hésité à reconnaître et à armer la Résistance, le Haut Commandement Allié la lance d’un coup dans la bataille de France sans tenir compte de la disproportion entre les tâches qui lui sont demandées et les moyens qu’elle a pour les exécuter. Le Lot-et-Garonne, loin des frontières et,  de ce fait, longtemps épargné par les hostilités, se trouve plongé brusquement dans la guerre et devient, pendant 73 jours une zone de combats. Continuer la lecture de La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 1 – Le Jour J

Le temps des maquis – 5 – La menace de représailles

Vivre sous la menace de représailles

Les Allemands cherchent à s’emparer des arrivages d’armes avant leur distribution. Une de leurs plus belles prises a lieu à la ferme de la famille Ossard à la Ragotte (2 km au Sud de Duras). Conduits par la Milice, ils récupèrent plus de 2 tonnes d’armes (2 parachutages successifs) en tuant 3 maquisards et en en déportant 8 autres dont 4 ne reviendront pas. Autre exemple : au Blanchou, maison isolée à 2,5 km au Nord-Est de Clairac. Conduits par la Milice, en pleine nuit, les Allemands tirent de la paille armes et munitions. Ils en chargent 2 charrettes qu’ils font atteler de vaches pour atteindre la petite route qui passe à la Molère, à 800 m de là, où attend leur camion. Tous les hommes du hameau sont déportés. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 5 – La menace de représailles