Archives par mot-clé : arthur

La Libération du Lot-et-Garonne – 2 – le département

La Libération du département de Lot-et-Garonne et de la partie de Gironde qui lui est rattachée

Libération de Tonneins
Libération de Tonneins

 La #Libération du #Lot-et-Garonne a commencé par les zones les plus éloignées de l’axe de la Garonne. #Sos et les hameaux voisins n’ont plus vu d’Allemands après le 22 juillet. Le canton d’#Houeillès est définitivement libéré par le départ des #Hindous le 13 août. Sans qu’on s’en rende bien compte toute la partie Sud et la partie Nord-Est du Lot-et-Garonne sont libres. Les gens voient qu’il ne passe plus d’Allemands dans leur village, mais ignorent qu’ils ont disparu de vastes espaces alentour. Continuer la lecture de La Libération du Lot-et-Garonne – 2 – le département

La Libération du Lot-et-Garonne – 1 – Agen

La libération d’Agen

Jules Saby et les milices patriotiques dans Agen
Jules Saby et les milices patriotiques dans Agen

Dans la nuit du 15 au 16 août, alors qu’on vient d’apprendre le débarquement en Provence, les miliciens encore à #Agen sont évacués sans tapage vers l’Allemagne, en civil ou après avoir revêtu des uniformes feldgrau, pour éviter d’être massacrés. Ceux qu’on n’arrêtera pas en route seront incorporés dans la division Charlemagne. Quelques inconscients restent au pays. Continuer la lecture de La Libération du Lot-et-Garonne – 1 – Agen

La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 9 – A l’approche du dénouement

A l’approche du dénouement

Dans les semaines qui suivent le #débarquement, un élan patriotique fait croître les effectifs des bataillons, surtout après la percée d’Avranches. Et la multiplication des combats entraîne un afflux de #volontaires. Ce gonflement est favorisé par le déplacement de tous les groupes vers les villes, comme l’a décidé le #COMAC. A ces derniers #Résistants, finalement peu utilisés, on doit au moins la floraison des #brassards tricolores qui conforte l’espoir de tous (tout en faisant risquer leur vie à ceux qui les arborent) et pousse des serviteurs de l’ordre établi à se remettre en question. Continuer la lecture de La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 9 – A l’approche du dénouement

La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 3 – Bombardements et escarmouches

Deux bombardements, des escarmouches meurtrières, de tragiques rencontres

 [Les nombres de victimes, approximatifs, sont ceux que les survivants ont rapportés]

Les Allemands et la Milice s’acharnent particulièrement sur le canton d’#Houeillès où s’est fixé le Bataillon #Arthur qui les a chassés de #Casteljaloux pendant quelques heures le 10 juin. A Houeillès, le 13 juin une femme est tuée par une bombe lâchée d’un avion. Continuer la lecture de La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 3 – Bombardements et escarmouches

La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 1 – Le Jour J

« La bataille suprême est engagée. C’est la bataille de France, la bataille de la France… » De Gaulle, 6 juin 1944

 Le Lot-et-Garonne et le Jour J

 Dans la nuit du 5 au 6 juin, après que l’Etat-major #FFI ait été rapidement informé, la #BBC fait passer tous les messages qui déclenchent l’action immédiate, mettant en application tous les plans d’action en même temps et partout à la fois. Ainsi, après avoir longtemps hésité à reconnaître et à armer la Résistance, le Haut Commandement Allié la lance d’un coup dans la bataille de France sans tenir compte de la disproportion entre les tâches qui lui sont demandées et les moyens qu’elle a pour les exécuter. Le Lot-et-Garonne, loin des frontières et,  de ce fait, longtemps épargné par les hostilités, se trouve plongé brusquement dans la guerre et devient, pendant 73 jours une zone de combats. Continuer la lecture de La part du Lot-et-Garonne dans la bataille de France – 1 – Le Jour J

Le temps des maquis – 6 – A la veille de Jour J

Au jour J quelques maquis parmi d’autres

Retrouvons les groupes armés insurrectionnels pour mentionner, en quelques mots, les plus importants d’entre eux le 1er juin 1944, en sachant bien qu’on ne peut pas faire un tableau, même succinct, de la Résistance en Lot-et-Garonne sans tenir compte des opinions politiques qui continuent à caractériser les groupes. C’est là le résultat de la propagande officielle qui martèle depuis des années ses slogans contre le communisme et contre le gaullisme. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 6 – A la veille de Jour J

Le temps des maquis – 5 – La menace de représailles

Vivre sous la menace de représailles

Les Allemands cherchent à s’emparer des arrivages d’armes avant leur distribution. Une de leurs plus belles prises a lieu à la ferme de la famille Ossard à la Ragotte (2 km au Sud de Duras). Conduits par la Milice, ils récupèrent plus de 2 tonnes d’armes (2 parachutages successifs) en tuant 3 maquisards et en en déportant 8 autres dont 4 ne reviendront pas. Autre exemple : au Blanchou, maison isolée à 2,5 km au Nord-Est de Clairac. Conduits par la Milice, en pleine nuit, les Allemands tirent de la paille armes et munitions. Ils en chargent 2 charrettes qu’ils font atteler de vaches pour atteindre la petite route qui passe à la Molère, à 800 m de là, où attend leur camion. Tous les hommes du hameau sont déportés. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 5 – La menace de représailles

Le temps des maquis – 3 – Des coups dramatiques

Des coups dramatiques portés aux maquis

Banabéra est arrêté en août 1943 et déporté. Il survivra à l’enfer des camps, et, à la Libération, rentrera à Agen pour y mourir. Cambon, ingénieur chimiste, affilié à « Combat », en rapport avec le réseau Buckmaster, devient, à sa place, chef départemental des MUR. Continuer la lecture de Le temps des maquis – 3 – Des coups dramatiques