Réaup – le devoir de Mémoire même chez les tous petits

Dans un article précédent, nous avons publié un compte-rendu sur le travail autour du devoir de Mémoire réalisé par les élèves et les enseignantes des écoles primaires du Néracais. Aujourd’hui, nous publions la lettre que les écoliers de la classe de GS-CP-CE1 de Florence LAGAÜZERE ont adressé à notre présidente pour lui demander de les aider dans leurs recherches.

Réaup, le 10 juin 2015

Bonjour Mme Moreno

Nous savons que vous êtes présidente de l’ANACR du Lot-et Garonne et nous, nous sommes quatorze enfants de la grande section au CE1 qui s’intéressent à la Résistance. Nous connaissons déjà Isabelle Dauzac et Jacques Rapetti qui sont présidents de l’ANACR de Mézin. Nous connaissons aussi Lysiane Chantre et Lucie Verzeni. Tous les quatre, ils nous ont expliqué des choses sur la deuxième guerre mondiale et sur la Résistance et ils nous ont plusieurs fois accompagnés pour aller voir des stèles.

Dans notre classe il y a des plaques et des photos de Maurice Lassauque et Georges Cassagnabère, qui étaient instituteurs dans notre école, l’un a été fusillé par les nazis et l’autre s’est fait tuer dans des combats. Ils étaient tous les deux, Résistants du Corps Franc Pommiès. Des CE1 et CP ont trouvé en faisant des recherches sur notre dévédérom de la Résistance en Lot-et-Garonne, que la femme de Maurice Lassauque, Paulette Lassauque était aussi institutrice dans notre école. Elle a été arrêtée en même temps que son mari car elle aussi était Résistante, elle a été envoyée dans des camps de concentration, heureusement elle était vivante au moment de la libération, mais sur le dévédérom, il n’y avait pas de photo d’elle.

Nous aimerions bien avoir aussi sa photo et sa plaque dans notre école, mais nous ne savons pas comment faire. Est-ce que vous pouvez nous aider s’il vous plaît ? Il nous tarde d’avoir votre réponse.

Les enfants de l’école de Réaup-Lisse

DSC02545
Enzo lisant, devant la stèle, le texte écrit par la classe
DSC02572
Classe de Réaup-Lisse serrant les mains des porte-drapeaux à Fourcès, (à Coco Rapetti pour l’ANACR)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *