Limon : hommage à « Jack » Harold Devening Ayliffe

Le 4 aout 1944 « Jack » Ayliffe perd la vie lors de l’attaque d’un train de munitions

L’application du « plan vert » (actions de sabotages des lignes de chemin de fer) par la Résistance entraine la destruction de la voie ferrée à Port-Sainte-Marie pour empêcher le ravitaillement en matériel des Allemands sur le front de Normandie. En conséquence, un train de munitions circulant sur la ligne Toulouse-Bordeaux est bloqué au lieu-dit « Sous-Clermont » sur la commune de Clermont-Dessous.

Le vendredi 4 aout 1944, deux avions « Mosquito » décollent de la base de Prenannarck en Cornouaille (Grande-Bretagne). A bord du premier avion se trouvent les lieutenants Etherton et Gibbs. A bord du second le chef d’escadron Chudleigh et le navigateur Ayliffe. Leur mission est de détruire la voie ferrée Bordeaux-Toulouse.

Arrivés vers 13 heures à la hauteur de Port-Sainte-Marie, Ils aperçoivent le long convoi. Volant à basse altitude, ils l’attaquent à l’aide de bombes incendiaires. Le train explose immédiatement. Le hameau de Sous-Clermont est soufflé. Le deuxième avion est touché par les débris de l’explosion. Il vire deux fois sur sa droite et se retrouve au-dessus du plateau de Limon sur la commune de feugarolles. Le pilote tente un atterrissage de fortune mais le mosquito s’écrase au lieu-dit « Guillot » et prend feu. Chudleigh parvient à s’extraire mais son compagnon périt dans les flammes.

3 aout 2014 à Limon et Feugarolles

70 ans plus tard, le Maire de Feugarolles, la famille du navigateur venue des quatre coins du monde, le comité local de l’ANACR de Lavardac, les représentants de la Royal Air Force et les autorités locales et départementales ont commémoré le « crash » en rendant les honneurs à « Jack » pour son sacrifice suprême dans son combat pour notre liberté.

Hommage à Jack rédigé par la famille Aycliffe.

historique du bombardement par la Mairie de Clermont-Dessous.

Proces-verbal de la gendarmerie de Feugarolles.

Harold Devening Ayliffe dit "Jack"
Harold Devening Ayliffe dit « Jack »

 

Carte du parcours du mosquito depuis le bombardement du train jusqu'à son crash
Carte du parcours du mosquito depuis le bombardement du train jusqu’à son crash

 

Remise de la médaille du Département de Lot-et-Garonne par M. Pierre Camani, Président du Conseil Général, à Lydia Carasset, organisatrice infatigable de cette commémoration
Remise de la médaille du Département de Lot-et-Garonne par M. Pierre Camani, Président du Conseil Général, à Lydia Carasset, organisatrice infatigable de cette commémoration

 

La vie de Jack Ayliffe par sa nièce.

 

Extrait de la cérémonie devant la stèle.

 

Allocution de Brigitte Moreno, Présidente de l’ANACR de lot-et-

 

Garonne, sous la halle de Feugarolles

3 réflexions au sujet de « Limon : hommage à « Jack » Harold Devening Ayliffe »

  1. Bonjour, sait-on qui a récupéré tout de suite M. Chudleigh au moment où il est tombé, où il a été caché avant de rejoindre la filière vers la Grande-Bretagne ? Merci, L. Chantre

    1. Dans l’article publié le 30 août 2014, Brigitte MORENO donne cette information :
      « Les résistants emmènent le blessé et après les premiers soins prodigués, le transportent vers le Gers où le groupe du Colonel Hilaire le prend en charge. L’aviateur blessé se rétablit de ses blessures et peut ensuite regagner l’Angleterre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *