Les lauréats marmandais du CNRD mis à l’honneur

Les lauréats marmandais du CNRD mis à l’honneur

 

Jeudi soir, 18 juin 2015, les lauréats marmandais du Concours National de la Résistance) et de la Déportation ( CNRD) 2015  ont reçu leurs prix dans les jardins de la Sous-Préfecture de Marmande.

Cette cérémonie organisée par le Comité Marmandais de l’ANACR 47 et l’ AFMD du Marmandais, en collaboration avec le maire et le Sous Préfet de Marmande, s’est déroulée  dans les jardins de la Sous-Préfecture,  en présence d’une partie des lauréats et de leur famille, des chefs d’Etablissements scolaires (le Collège Notre Dame de la Compassion et le Lycée Val de Garonne) et des professeurs d’histoire qui les ont accompagnés dans cette aventure.

Sur le Marmandais, 123 élèves ont participé à ce concours, par des travaux collectifs ou individuels, sur le thème :« La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l’univers concentrationnaire ».

Après les discours officiel de Pierre LAPOIRE (Président du Comité Marmandais de l’ANACR 47), de Brigitte MORENO (Présidente de l’ANACR 47), de Michel CAZADE (Président du Comité Marmandais de l’AFMD), de Daniel BENQUET (Maire de Marmande), Joël HOCQUELET (Conseiller départemental) et de Frédéric BOVET (Sous-Préfet de Marmande), les 22 jeunes lauréats primés ont reçu des livres  :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Remise de prix par Pierre LAPOIRE
Remise de prix par Brigitte MORENO
  • « Les cahiers de la Résistance en Lot et Garonne »,
  • la BD « Les enfants de la liberté » de Marc LÈVY et Alain GRAND,
  • un document « Repères » sur les dates essentielles de 1940 à 1945
  • et un fac-similé du 2 septembre 1944 du journal: « Le Républicain-Organe du Front National » que M. ROBET, directeur du journal, avait fait tiré spécialement sur papier glacé.

A cette occasion, Pierre LAPOIRE  (président du comité marmandais de l’ANACR) a rappelé aux jeunes auditeurs quelques vérités historiques :

« le Front National de Lutte pour la libération et l’indépendance de la France » fut créé en mai 1941 sous l’impulsion du Parti Communiste Français.

Mis en sommeil à partir de l’automne 1941, il se re-développera fin 1942 grâce à Charles TILLON, commandant en chef des FTFP (Francs tireurs et partisans français)

Ce mouvement était le plus ancien de tous ceux qui avaient pour but la libération du territoire.

Il était ouvert à tous les patriotes de toute origine sociale, politique, religieuse, philosophique.

Ce mouvement « Front National » fut dissous en 1948 par ses propres membres, n’ayant plus raison d’être.

Il ne faut donc pas confondre le « Front National de Libération » avec le parti d’extrême-droite qui, en 1972, a usurpé ce titre et qui n’a rien à voir avec la Résistance »….

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *