LACAPELLE-BIRON : Semaine du Souvenir

Dans le cadre du 71ème anniversaire de la rafle de Lacapelle-Biron, le 21 mai 1944, l’association « Mémoire Vive » vous propose ci-dessous le programme des manifestations.

Votre présence sera la bienvenue.Nous attirons votre attention sur le spectacle théâtral du mercredi 20 mai à 21 heures à la salle polyvalente de Lacapelle-Biron. Nous vous le conseillons vivement car au cours du mois de Février 2015, nous avons été touchés par la qualité d’un spectacle similaire – lectures de lettres de Charlotte DELBO – qu’avait organisé, à la salle du Galion à Foulayronnes, le Comité Départemental du Prix de la Résistance et de la Déportation en direction des élèves préparant le concours du même nom.

N’oubliez pas la cérémonie au Monument Départemental du dimanche 24 mai 2015 à 16 heures : présence indispensable.

Un repas fraternel est organisé le même jour à midi. Renseignez-vous auprès de la Mairie de Lacapelle-Biron.

Programme de la semaine du Souvenir à Lacapelle-Biron

3 réflexions au sujet de « LACAPELLE-BIRON : Semaine du Souvenir »

  1. au mois d’avril j’ai rencontré un couple, la cinquantaine, originaire du Lot et Garonne:
    St Jean de Thurac pour la dame et St Christophe pour son mari.
    Ils ne savaient pas qu’il y avait une stèle à l’entrée du village et ne connaissaient absolument rien des évènements du mois d’août 1944. J’en suis très étonnée car il y a des cérémonies tous les ans et c’est quand même la dramatique histoire de St Jean.Comment expliquez vous celà?
    A.GONTEK

    1. Bonjour Madame,
      Bien que nous le regrettions, nous devons constater que bien peu nombreux furent les résistants à transmettre à leur entourage leur histoire personnelle, vécue au cours de cette période tragique. Dans l’ensemble, ils ne se considéraient pas comme des héros mais comme des gens ordinaires ayant une tâche à accomplir : chasser l’ennemi et punir ceux qui avaient collaboré avec lui. Seuls certains d’entre, militants convaincus de la cause qu’ils défendaient, ont témoigné et continuent à le faire. Quant à nous, la deuxième génération, nous nous sommes construits en partie contre la figure du « Père » qui, lui, avait vécu des choses extraordinaires. Nous n’avons donc pas pris conscience du fait que la Mémoire du combat pour les valeurs universelles doit être entretenue. Ensuite, à cette époque là, tous les français n’étaient pas des résistants et beaucoup les considéraient comme une menace pour leur propre sécurité. Ce qui les a conduits à occulter ces événements dérangeants pour leur conscience de citoyen. Enfin, l’histoire de la Résistance est avant tout une affaire familiale puisque les programmes d’histoire de l’Education Nationale ne font que l’effleurer. Pour toutes ces raisons et bien d’autres, nous rencontrons, aujourd’hui, des Français étonnés d’apprendre qu’à deux pas de chez eux, au Moulin du Noble, sept hommes ont donné leur vie pour que refleurissent l’espoir et la liberté sur le sol de France.

  2. Chaque année, une cérémonie a lieu à Saint – Jean de Thurac, à la stèle de Marquey et à la stèle du Moulin du Noble.
    Le compte – rendu de la cérémonie parait sur les journaux. Un historique est souvent proposé sur le site des monuments et évoqué au cours des discours. On peut trouver l’historique dans le livre « Les cahiers de la Résistance ». Qu’il y ait un problème de communication à ce sujet dans les familles, c’est possible. Mais on ne peut ignorer ce qui est fait pour la Mémoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *