Expo St-Jean 20140914

St-Jean de Thurac : Conjuguer « Mémoire et Mobilité » – 14 septembre 2014

Mémoire et Mobilité : Journée Nationale des Voies Vertes à St-Jean de Thurac

Lors de la dernière commémoration, le 24 août 2014, des combats de «  Marquey » et du «  Moulin du Noble »,  monsieur  le maire de St-Jean de Thurac nous confie sa volonté de créer une animation autour de la stèle du «  Moulin du Noble » à l’occasion de la première Journée Nationale des Voies Vertes. L’objectif est de proposer au passant une information sur la stèle implantée en ce lieu.

Le Comité ANACR de Fumel soumet l’idée d’organiser une exposition construite autour de deux thèmes :

  • la Résistance en Lot-et-Garonne
  • les combats des 15 et 17 août 1944 qui seront présentés par Danielle DARQUIÉ

Le projet est immédiatement accepté par le maire. Le 14 septembre,  les quinze panneaux qui montrent la « Résistance dans le Lot-et-Garonne » et les huit fiches qui retracent l’ensemble des combats de St-Romain et de St-Jean sont accrochés aux grilles. Un public nombreux et intéressé  est venu s’informer (de nombreuses questions ont été posées). Le dépliant que nous avons offert a été très demandé (il reprenait le texte des panneaux des combats des 15 et 17 août 1944).

Le côté gratifiant de ce genre de manifestation réside dans l’attention manifestée par certaines personnes qui décident de s’associer à nos recherches. Nous pouvons poursuivre le travail sur la Résistance, d’identification des femmes et des hommes restés si longtemps dans l’ombre, nous appliquons la même remarque aux lieux.

  •  nous avons pu retrouver l’acte de décès d’un Résistant afin de lui redonner  son identité complète : MOURNETAS Jean. La municipalité de St-Jean nous a assuré que l’orthographe de son nom serait  modifiée  sur la stèle.
  • En parcourant une exposition photo lors de cette journée, nous avons retrouvé des images montrant le « Moulin du Noble » qui était une filature implantée entre le canal et la voie ferrée (près du pont sur le canal).
  • Un témoin nous a rapporté que les jeunes filles dont les parents habitaient ce moulin, avaient déposé le corps de Guy REDOULES (abattu par les Allemands à « Marquey ») sur un drap et elles l’avaient amené à Saint Romain le Noble.
  • Le 24 août, le maire nous questionnait sur  le Résistant Lucien LIORIT dont le nom figure au bas de la stèle. Les explications apportées par les rares survivants des combats, présents à la cérémonie, ne nous éclairent guerre. La réponse nous sera apportée par un lecteur de notre blog : le fils de Lucien LIORIT lui-même !

Les recherches soulèvent, 70 ans après, encore bien des questions. Toute personne intéressée peut se joindre à nous au sein de l’ANACR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *