6 avril 2014 – 8 – Congrès départemental de l’ANACR de Lot-et-Garonne à Aiguillon : Transmission de la mémoire

Transmission de la mémoire

 La #transmission de la #mémoire, essence même de notre #association, implique à la fois de connaître l’histoire de la #Résistance et la diffusion de cette connaissance. Connaître la Résistance, c’est connaitre ses actions, ses formes d’action diversifiées, les femmes et des hommes qui les firent, les structures (#mouvements, #réseaux, #partis et #syndicats) de la Résistance, ses #valeurs, la perception de la Résistance par la population et de son #engagement en son sein, la place prise par la Résistance dans le #combat de la #Libération et dans la restauration de la #démocratie républicaine dans notre pays, celle qu’elle eut dans la défaite finale du #nazisme à laquelle contribuèrent les #Résistants qui s’engagèrent en masse dans l’Armée de la #France libérée qui poursuivit le combat aux côtés des #Alliés jusqu’au cœur de l’Allemagne.

 Les connaissances concernant la Résistance, c’est en premier lieu auprès des Résistants rassemblés dans l’#ANACR – dont il convient de recueillir les #témoignages – que l’on peut les acquérir, et aussi bien sûr par l’étude des travaux réalisés. Nous ne devons pas abandonner à d’autres – même si évidemment nous ne prétendons aucun monopole en la matière – cet approfondissement, en ayant conscience que, pour être crédibles dans ce domaine, il nous faut avoir toute la #rigueur historique nécessaire tant dans les recherches que dans l’écriture.

 L’ANACR est aussi préoccupée par l’avenir des structures du Monde Combattant ou de l’Education nationale impliquées dans l’œuvre de mémoire, en premier lieu de celui du #Concours National de la Résistance et de la #Déportation, dont le caractère #associatif est remis en cause par la diminution des représentants des Associations dans les Jurys alors même qu’y est renforcé le poids des administrations et des Fondations. De même, comme le monde enseignant et, en tant que citoyens engagés dans le travail de mémoire, nous avons été très préoccupés par la réduction programmée de la place de l’histoire dans l’#enseignement, alors que sa connaissance est un élément essentiel de la #citoyenneté.

 Nous voulons aussi que soient préservés les moyens humains et financiers de l’Office National des Anciens Combattants et des #ODAC, afin qu’ils puissent continuer d’assurer leur mission dans le domaine de la mémoire.

 Nous avons toujours réaffirmé notre attachement à l’existence de l’#ONAC – et de ses structures départementales, au plus près des Anciens #Combattants et, pour ce qui est de sa mission mémorielle, au plus près des #citoyens et des jeunes scolaires, ainsi qu’à celle d’un Ministère ou Secrétariat des Anciens Combattants et #Victimes de #Guerre, assurant simultanément et de manière inséparable la mémoire des #luttes des Anciens Combattants, la reconnaissance de leurs titres et aussi le #droit à #réparation qui en découle.

 C’est pourquoi nous nous étions réjouis que, dans le ministère de M. Jean-Marc Ayrault, il y ait un Ministre délégué aux Anciens Combattants, en la personne de M. Kader Arif, appréciant son esprit d’ouverture, comme en ont témoigné sa prise de position et son action en faveur de l’instauration de la #Journée #Nationale de la Résistance. Avec l’#UFAC, nous demandons avec la plus grande insistance que, dans le nouveau gouvernement dirigé par Manuel Valls, il y ait un #Ministre délégué aux Anciens Combattants ; à tout le moins un secrétaire d’Etat spécifiquement dédié aux Anciens Combattants, et disposant d’un #budget autonome.

 Nous avons, avec d’autres Associations du Monde Combattant, avec l’UFAC, demandé – et obtenu – la reconstitution des Commissions de la carte du Combattant et de la carte #CVR, auxquelles l’ANACR est représentée, afin que soient reconnus les titres de Résistance à ceux des Résistants qui en sont encore injustement privés. Et pour que les distinctions qu’ils méritent leur soient attribuées.

Liste de tous les articles de la catégorie :


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *