6 avril 2014 – 11 – Congrès départemental de l’ANACR de Lot-et-Garonne à Aiguillon : Le « Trait d’Union »

Le « Trait d’Union »

 Par Pierre PONS, Trésorier Départemental de l’ANACR de lot-et-Garonne, ancien combattant et résistant.

 Le premier numéro du « #Trait-d’Union » a été publié en Mars 1963, il y a un peu plus de 50 ans. Il n’est pas inutile de rappeler aujourd’hui à ses lecteurs, l’éditorial qui était consacré à la présentation de l’Association, pour mieux comprendre le rôle qu’il a joué dans le développement intensif de l’union de la #Résistance Lot et Garonnaise.

L’Association départementale des Anciens #Combattants et #Amis de la Résistance, rassemblait dans ses rangs des hommes et des femmes entièrement dévoués aux #idéaux de la Résistance. Des personnes qui n’ont rien oublié des raisons impérieuses de leur #combat d’hier, contre le #fascisme hitlérien, pour la reconquête de nos #Libertés, de l’#indépendance de notre pays, pour une plus grande #justice sociale et pour la #Paix.

A l’origine, il était indispensable d’assurer la liaison entre tous les #résistants de différentes appartenances. C’est le rôle dévolu au « Trait d’Union » qui sera envoyé trimestriellement à chaque adhérent. Il les informera sur la vie de l’Association, sur l’action entreprise pour faire aboutir les #revendications et faire connaître la Résistance à la #jeunesse. En un mot, il se faisait l’écho du combat commun pour le #respect et l’#honneur de la Résistance.

Aujourd’hui quand est-il?

Mis à part sa présentation plus attrayante, et son contenu plus riche, le journal continue à dispenser les mêmes informations actualisées. C’est un outil incontournable pour la #transmission de la #Mémoire. Il s’adresse, non seulement aux adhérents mais aussi et surtout aux jeunes #générations afin de les inciter à adopter une grande #vigilance eu égard à certains évènements inquiétants.

Pour permettre une plus grande diffusion, l’abonnement est très abordable puisqu’il n’est que 5 euros par an. Comment est-ce possible? En premier lieu, les travaux de collecte des informations, de mise en page, de publipostage, sont assurés par des #bénévoles, ce qui en réduit considérablement le coût. Ensuite, grâce à la participation d’#annonceurs, et à la #générosité de plusieurs #donateurs, les frais d’impression et d’expédition sont en partie couverts. Compte tenu de tous ces éléments, le bilan financier du journal est équilibré. Il est évident, que si une de ces contributions faisait défaut, cela remettrait en question le montant de l’abonnement. D’où l’impérieuse nécessité de tout mettre en œuvre pour que cette situation perdure.

Liste de tous les articles de la catégorie :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *