09 JANVIER 2014-WAGON DU SOUVENIR DE PENNE D’AGENAIS : PETITE HISTOIRE

30 Mai 1944, la remise aux autorités nazies des 1.200 prisonniers de la Centrale d’Eysses

Le 30 Mai 1944, 1 200 prisonniers sont entassés dans des wagons à Penne d’Agenais. Quelques mois après l’insurrection des prisonniers de la Centrale d’Eysses où 12 furent fusillés, les autorités françaises ont remis aux nazis ces patriotes dont le destin final était le camp de concentration de Dachau. Amenés de force, à pied ou par convois de camion, les 1 200 prisonniers ont rejoint, sous les coups, la gare de Penne d’Agenais. Ils sont partis en direction de Compiègne, lieu de rassemblement des déportés pour l’Allemagne. A Compiègne ils ont retrouvé d’autres prisonniers d’Eysses, partis en mars pour un transfert vers Blois.

wagon_du_souvenir_de_penne_d_agenais
wagon du souvenir de penne d’agenais

Pourquoi un wagon à la gare de Penne d’Agenais
Tout a commencé en 2009, lors d’une visite d’Anne-Marie et Guy VICTOR en Allemagne du Nord, à 40 km de Hambourg, là où était prisonnier et travailleur forcé durant 5 ans , Lucien, le père de Guy. Durant ce séjour, au sud de Hambourg ils ont visité le camp de Neuegamme. Et à l’entrée de ce camp, le symbole fort était un wagon. Alors l’idée a fait son chemin.
Le 13 Avril 2013, Anne-Marie et Guy se sont rendus en Normandie, près de Fécamp après 3 années de recherche, avec l’aide opiniâtre de leur neveu Didier, pour s’assurer que le wagon trouvé était bien celui qui viendrait à Penne. En septembre 2013 le bureau du comité de Penne d’Agenais s’est déplacé en Normandie et l’achat a été conclu pour une livraison fin d’année. Avant que le wagon n’arrive, la Communauté de Communes de Penne avait préparé l’installation pour que les rails soient posés par des bénévoles. C’est le 10 Janvier 2014 au soir, très tard, que le transporteur a livré le wagon. Le 11 au matin la télévision locale France 3 Aquitaine était présente pour recueillir les premières impressions de Jacques CHANTRE devant le wagon. Il fallait maintenant se mettre au travail de la rénovation car la date du 31 Mai, 70ème anniversaire du départ du train vers Dachau était programmée.

L’inauguration le 31 Mai 2014
L’inauguration a bien été faite le 31 Mai 2014 en présence des autorités : Préfet, députés, Conseil Général, différents corps des armées, maires, présidents d’associations, etc. Jacques CHANTRE a dévoilé les plaques du mémorial où sont inscrits les noms des 1 200 prisonniers d’Eysses remis aux nazis. Depuis, d’autres commémorations s’y sont déroulées avec entre autre la venue de collégiens dans le cadre du Concours National de la Résistance et de la Déportation. Le 26 avril dernier Journée Nationale des Victimes de la Déportation il y a eu une manifestation avec dépôt de gerbe, tout comme pour le 27 Mai, Journée Nationale de la Résistance.

Quelques chiffres sur la gestion des dons et des dépenses
En 2013
, avant l’arrivée effective du wagon nous avons pu réunir 27.700 € de diverses provenances :

  • 16 200 € des mairies et administrations (dont 10 000 € du Conseil Général)
  • 5 900 € des associations
  • 5 600 € des particuliers

Le wagon a été acheté en septembre 2013 avec le versement d’un acompte de 13 000 €.

En 2014, les dons et subventions se sont soldés par la somme de 9 080 € :

  • 1 600 € des mairies et administrations
  • 3 280 € des associations
  • 4 200 € des particuliers

Les dépenses ont été concentrées sur la finalisation d’achat, la rénovation du wagon et le création du mémorial pour un montant d’environ 17 000 € :

  • 2 450 € pour le transport du wagon
  • 1 050 € pour l’escalier d’accès (réalisé par les prisonniers actuels d’Eysses)
  • 9 200 € pour les plaques du mémorial
  • 1 000 € pour le bois du plancher
  • 1 100 € pour la peinture du soubassement
  • 630 € pour les tôles du toit
  • 1 900 € pour divers achats (parpaings, ciment, peinture, etc.)

La participation des bénévoles et l’apport gratuit des artisans pour la main d’œuvre ont contribué à l’économie d’environ 5 000 €.
Désormais c’est l’aménagement du wagon en musée qui nous motive : rassembler le maximum de documents pour les mettre à la disposition du plus large public, sur le chemin de mémoire en préparation.
Pour cela nous avons besoin de dons au travers, entre autre, d’une souscription.  Nous vous rappelons qu’il est possible de réclamer un reçu fiscal afin de bénéficier d’une réduction d’impôt de 66%.
Le lundi 13/04/2015 au matin ont débuté les travaux d’aménagement et de voirie autour du wagon financés entièrement par le Conseil Départemental.

Vous pouvez connaitre tous les détails de cette histoire en consultant notre site du Wagon du Souvenir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *